Anglars Roussennac Eoliennes Non Merci
Projet éolien
Où seront implantées les éoliennes? 

Ci-dessous les zones retenues par la société Boralex




Actuellement, 7 à 15 machines d’une hauteur totale de 150 à 170 mètres sont prévues. A titre de comparaison les machines installées sur le Lévézou ont une hauteur moyenne de l’ordre de 120 mètres et le mât de mesure installé sur Les Calazous dans la commune d’Anglars Saint Félix fait 101 mètres.

Le
projet de parc éolien porte sur les deux communes. De nombreux villages sont particulièrement concernés. La Bonaurie, Linrézie, Pautussac, L’Evêché, Saint-Félix, La Fage, Le Bruel, Lespéliguie, Ségala, Les Mancies, Aubignac, Revel, La Croix de Revel, La Sécade, Anglars, La Remise, Laumière, Roussennac, La Roubénie, L’Esclavissac, Salviganes, Espeilhac seront très proches du périmètre éolien. Des villages des communes limitrophes se retrouvent également touchés par ce projet.

Toute la zone du projet est située au centre de trois bassins d’emplois qui favorise l’installation de nouvelles populations. Le périmètre du futur par éolien englobe des bocages, des bosquets, des étangs, des richesses naturelles.

La draye, vantée et mise en exergue dans les dépliants touristiques de la région, est au cœur même du périmètre du parc éolien. Elle sera gravement dégradée, voire détruite, par les élargissements des chemins et les aménagements des zones de chantier et de manœuvre nécessaires au passage de gros engins et de poids lourds.

Nombre d’habitations se retrouveront à seulement 500 mètres des éoliennes (distance minimale selon les normes en vigueur). En outre, ces énormes éoliennes, d’une hauteur équivalente à celle d’un immeuble de 50 étages, domineront le paysage depuis des endroits bien plus éloignés comme le château de Bournazel, les hauteurs de Rignac, etc.

 Chronologie du projet « secret »

lI est difficile de dire à quand remonte vraiment le démarrage du projet éolien. Les personnes directement au fait sont « discrètes ». Les élus sont réservés pour partager les informations, le promoteur est réticent au contact direct avec la population et les propriétaires fonciers concernés sont tenus par une clause de confidentialité. Silence, discrétion, secret caractérisent le processus.

Novembre 2011 :
Le secret s’établit:  lors de la réunion du conseil municipal d’Anglars Saint Félix en novembre 2011, les élus ont délibéré pour transférer à la Communauté de communes de Rignac, le dossier « projet éolien ». La commune de Roussennac opère de façon identique dans des temps similaires au regard de la Communauté de communes de Montbazens.
Depuis quand étaient engagées les discussions entre le promoteur et les deux communes avant d’arriver à cet acte ?

 Décembre 2011 :
Le flou s’instaure : les autorités municipales annoncent par un courrier très bref de l’existence d’études pour l’implantation d’un parc éolien, et ce après qu’un article de presse ait paru dans le nouvel hebdo.

 Premier semestre 2012 : 

Le secret se confirme : nous savons de façon officieuse que des réunions ont lieu et que des propriétaires terriens ont signé des promesses de bail avec clause de confidentialité. Pourquoi, mis à part les élus, le promoteur et les propriétaires fonciers, personne ne peut connaître les emplacements potentiels des éoliennes ? L’enjeu est-il tellement sensible qu’il faille garder le secret ?

 30 novembre 2012 :
Le secret fait bruit: les rumeurs, les demandes, les questions conduisent les maires des deux communes à communiquer à nouveau mais ils restent toujours aussi vagues sur le sujet. La lettre diffusée est tout aussi succincte que la première, reprenant ce que tout le monde sait déjà, et ajoutant qu’un comité de suivi du projet serait constitué.

A la suite de cette communication, l’ADPPASF a envoyé le 16 décembre 2012, une lettre recommandée aux deux municipalités demandant une réunion d’information publique.

Janvier 2013 :

La concertation avec la population est demandée : l’ADPPASF distribue une lettre d’information aux habitants, avec le plan de zone du parc éolien connu à l’époque (Cliquez ici),. La lettre fournit des informations sur les effets et impacts des éoliennes sur la vie des personnes vivant à leur proximité et demande que la population soit informée et prise en compte dans le processus.

 Février 2013 :

La réaction est immédiate : peu de temps après cette lettre, un document de la société Boralex est distribué par les municipalités à tous les habitants des deux communes : ce qui laisse à penser que ce document était prêt depuis longtemps mais non distribué. Pourquoi ?
 
Cette première lettre d’information donne quelques réponses aux questions qui se posent à cette époque ; il y est écrit que :          
  • Le site pourrait accueillir de 7 à 12 éoliennes ; les éoliennes retenues pourraient avoir une puissance de 2 à 3 MW, un mât de hauteur de 90 à 100 mètres et des pales de 40 à 60 mètres suivant l’évolution des technologies disponibles; 
  • Boralex est impliqué sur ce projet depuis l’automne 2011 ; un dossier a été présenté aux conseils municipaux et communautaires en novembre 2011 ; ces derniers ont délibéré favorablement à l’étude d’un projet sur les communes d’Anglars Saint Félix et de Roussennac ;·       
  • Les retombées d’un parc éolien pour les collectivités ne sont pas négligeables : ressources fiscales, foncières, financières dont à la discrétion de Boralex le mécénat d’associations locales, indirectes.

 

Ces informations démontrent :
  •      la rapidité d’action des uns et des autres afin que le projet se concrétise ;
  •      la possibilité de surprises quant au nombre et à la dimension des éoliennes : aurons-nous des éoliennes encore plus              hautes, plus massives, plus        puissantes que celles annoncées ?
  •      la mise en avant par le promoteur les avantages financiers pour s’assurer l’adhésion de la population au projet.
 
25 mai 2013 :
Les municipalités parlent : suite aux actions de l’association, les deux municipalités organisent une réunion : le même jour et à la même heure. Dans les deux cas, un large public est présent. Chaque maire insiste sur la manne financière que le projet représente et minimise, voire réfute, les impacts négatifs.
Chaque maire évoque durant cette rencontre une possible consultation de la population, sans en préciser les modalités.

Septembre 2013 :
Le projet devient réalité : l’installation du mât de mesure (au lieu dit Les Calazous, le long de la Draye) concrétise l’avancée du projet, balayant le sentiment assez répandu que « beaucoup de vent devait encore souffler » avant que quelque chose ne se passe. D’une hauteur de 101 mètres, ce mât est visible (non pas comme le panneau du permis de construire difficilement repérable) de très loin (château de Bournazel, Lugan, Rignac, etc.) de jour et de nuit avec ses lumières rouges clignotantes.
A la même période, les maires émettent l’idée de créer une association pour réfléchir à la transition énergétique sur le territoire. Lors de réunions préparatoires à la création de cette association, il est clairement expliqué que les opposants au projet éolien industriel ne sont pas les bienvenus. Cette façon de procéder est dans la continuité du « secret » qui entoure ce dossier.
 
15 octobre 2013 :
Le secret est toujours de mise : Le promoteur, en lien avec les élus locaux, organise une réunion du comité de suivi du projet, sans que personne ne le sache mis à part celles qui en font partie. Est-ce qu’il y a eu déjà d’autres réunions de ce comité ? Qui en sont les membres ? Le comité semble être aussi « secret ».
 
16 octobre 2013 :
Des nouvelles informations sont apportées : l’ADPPASF organise une réunion publique d’information afin que la population soit davantage au fait de ce que représente dans la vie de chacun un parc éolien industriel. Cette réunion a été très suivie (Cliquez ici 1)  (Cliquez ici 2) en la présence de nombreux élus qui affirment que le projet ne se ferait pas dans la forme proposée par Boralex (ce qui semble dire qu’il se fera quand même) : diversion avant les élections municipales ? début de prise de prise de conscience des conséquences pour notre territoire ?
 C’est lors de cette réunion qu’on apprend que le comité de suivi a eu lieu la veille, mais nous n’aurons pas de réponses à nos questions (composition, contenu, fonctionnement), sinon que le compte-rendu sera affiché en mairie. Ce qui sera fait : ce compte rendu est tout aussi imprécis que toutes les communications qui ont pu être faites jusqu’alors. Pourquoi ce flou ? (Cliquez ici)

 Janvier 2014 :
Le poisson est de plus en plus noyé : la société Boralex envoie, cette fois par la poste, sa seconde lettre d’information, qui confirme que, de concert avec les élus locaux, une démarche de suivi du projet a été initiée afin d’informer les représentants de la société civile sur les avancées du projet.

Mais qui sont donc ces représentants ? ni le compte rendu de la réunion ni la lettre de Boralex ne les nomment, sinon chambre d’agriculture, association de chasse, association sur la transition énergétique (?), etc. Auprès de qui les habitants pourront s’enquérir des informations données lors des réunions du ce comité ? Est-ce qu’un comité « secret » peut représenter la société civile ?
Dans ce dépliant, la société Boralex nous signale que les études faune/flore sont en cours et conduite par un bureau d’études indépendant (Cliquez ici) Les résultats sont attendus pour fin 2014. Une étude paysagère est également en cours et les études acoustiques, d’impact, d’accès au site démarreront prochainement. Et en 2015 les autorisations seront demandées.
 
ET 2015, C’EST DANS COMBIEN DE TEMPS ? CE N’EST PAS DEMAIN, CE N’EST PAS DANS LONGTEMPS, C’EST DEJA LA : C’EST AUJOURD’HUI !
 
Quelle sera la suite ? Quelles surprises désastreuses nous sont réservées ? A quoi faut-il s’attendre ?
 
Soyez conscients que les personnes qui portent le projet de parc éolien poursuivent sans relâche et assurément leur parcours technique et administratif pour concrétiser le parc éolien, et ce dans la plus grande discrétion.
 
 
 
Ce n’est pas demain qu’il faut réagir, c’est maintenant !
 Opposons nous à ce projet quelle que soit le montage juridique et financier proposÉ.

 

 

 





 
 

AccueilZones d'étudesProjet éolienSchéma comparatif Effets sur la populationQuestions RéponsesLiens Vidéos ReportagesNous RejoindreL'actualité